.



* PÁGINAS Y AGENDAS

 
News - Noticias -todo sobre Radiohead


The King of Limbs


Radiohead en Paris 10 junio 2008 - Fotos por Laurence Boisnard


'In Rainbows',número uno en UK 
RADIOHEAD - In Rainbows (Disc 2) por Juan Gallardo Comentario
Los maravillosos colores del arco iris
por Juan Gallardo - IndyRock # 


AMNESIAC, letras, datos
KID A | letras |comentarios
Hail to the thief , LETRAS EN ESPAÑOL

Daydream Festival en Barcelona Fotos directo +"Off Computer" /12 /6 /08
Radiohead en el Foro del Sol / México
Crónica de un concierto muy esperado Por Alejandra Hidalgo
Radiohead en Río de Janeiro / Brasil
Radiohead abre el Quilmes / Argentina
28,000 personas ven a Radiohead en Chile
Galerías >100


Fotos directo giras
1994 / 1997 / 1998 / 2000 /2001 / 2002

Radiohead en  México /  Brazil / Argentina 
.
Radiohead * Tour 2002 * Diario de Gira 
Por - Laurence Boisnard - Especial IndyRock - © texto 


Benicassim 2002 Fotos
7 agosto, Palacio de Exposiciones y Congresos, Salamanca
En español y fotos aqui 
Après l'avant-dernier concert empreint d'une grande émotion et de nouveau excellent, on pouvait se demander ce que Radiohead nous préparait pour cet ultime concert d'une tournée d'une qualité rare. Et ils ont réussi à surprendre par un concert tout en énergie et pour le plaisir d'être là ensemble ce soir après quasiment trois semaines sur la route. 

La pagaille du placement dans la salle fait que beaucoup tente de se faufiler aux premiers rangs à peine les lumières éteintes. L'enthousiasme est donc déjà à son comble quand Radiohead entre en scène. Le concert commence comme à l'habitude par "There, there" et "Scatterbrain". Puis, Thom, qui sera très bavard tout au long de la soirée, annonce "Up on a ladder" en disant que cette chanson est à propos des personnes qui font tout pour être "on top of a ladder" et qui une fois arrivées en haut... Thom mime alors ces personnes qui ne savent plus quoi faire. Pendant la chanson pour la première fois, on apercevra Colin filmant la salle et la scène. Tout au long du concert, Colin et Phil se relaieront à la camera pendant leurs "moments perdus". 

Thom introduit "We suck young blood", aux passages jazzy, en disant que c'est à propos d'Hollywood. "2+2=5", "Where I end and you begin" et "Sit down, stand up" terminent la partie composée des nouvelles chansons. "Just" commence la set d'"anciennes" chansons mais avant de débuter, Thom va régler un problème au bord de la scène. Il sermonne un spectateur se comportant mal, la sécurité étant prête à évacuer le trouble-fête si besoin est, mais l'autorité de Thom suffira.

Viens ensuite "I might be wrong" dont Thom donne toujours le signal de fin en chantant : "I think we should stop !". Ce soir, il reprend la phrase après la chanson : " I think we should stop and start to take request". Délire dans la salle....Chacun tente de crier le titre de sa chanson préférée. Quelqu'un propose "Let down", Thom se retourne vers le reste du groupe, mais c'est un non catégorique. "The Thief", une reprise de Can, est acceptée. Déjà entendue lors du Tent Tour, la version de ce soir est encore plus poignante, Thom chantant de tout son cour "why must i be the thief ?" Une séance de suggestions est de nouveau faite, Thom arpente la bord de la scène pour mieux entendre les demandes. Des spectateurs prévoyants (?) avaient des pancartes "Big ideas". Jonny les voit et les montrent à Thom, qui trouve immédiatement que c'est une bonne idée. Ce seront "You", "Big ideas" (jouée après pas mal de discussions entre les musiciens) et "Big boots/man-o-war" qui seront interprétées. 

Etre dans la salle à ce moment ne pouvait que vous faire ressentir le privilège d'être là. Seul un groupe uni, à l'entente parfaite et confiant en lui-même est capable de briser les règles habituelles des concerts de rock, pour offrir à son public la spontanéité de répondre à ses demandes. On ne pouvait que se sentir privilégié de les voir discuter sur scène à propos de comment jouer cette chanson, avec qu'elle guitare, et de se regarder entre eux pour être sur de jouer ensemble. Bref, nous nous sentions comme si nous étions en studio avec eux, sauf que nous étions dans une salle de mille personnes... 

Puis le concert reprend son cours normal avec "Exit music". Mais auparavant, Thom remercie "the hardcore officianados who were here for the whole tour. We really appreciate that". Remerciements qui sont allés droit au cour. Car ce sont plutôt nous les fans qui ne pouvons que remercier Radiohead pour le bonheur que leurs concerts nous apportent.

La première partie de "Exit music" est jouée dans une salle silencieuse concentrée sur l'écoute de Thom... Après "A punch up at a wedding", pendant laquelle Thom est au piano, il enchaîna avec "Fog/Aligator in a sewer". Seul. Les autres membres de Radiohead l'écoutant. Visiblement cette chanson n'était pas prévue sur la set-list, et Thom spontanément a eu envie de la chanter. Puis le trio "Paranoid android", "Idoteque" et "Everything in its right place" termine la première partie sous l'enthousiasme du public, dont la majorité se sent de nouveau en terrain connu. Pour le premier rappel, la charmante "Knives out" est de nouveau jouée, alors qu'une "How to disapear completly" pleine d'émotion le termine. La superbe et mélancolique nouvelle chanson "Sail to the moon" sera l'avant-dernière chanson. Thom dit que c'est le dernier concert et remercie de nouveau, puis enchaîne sur l'hymne "Karma police", repris en chour bien sur, par un public enthousiaste. Tout au long de la chanson, Jonny, qui est au piano au fond de la scène, lèvera souvent les yeux du clavier pour regarder une dernière fois le public de cette tournée, comme pour bien en imprégner sa mémoire.

La chanson terminée, les lumières de la salle se rallument rapidement. C'est fini. Les "hardcore afficionados" seront les derniers à sortir du Palacio de Congresso. Ils se disent au revoir en s'embrassant ou en se serrant dans les bras, et se donnent rendez-vous à la prochaine tournée de Radiohead. We all got the bends...
SETLIST
 There There / Scatterbrain / Up on the ladder/  We suck young blood / 2+2=5 /  Where I end and you begin / Sit Down, Stand Up /  Just  / I Might Be Wrong / The thief / You / Big ideas
/ Big boots / Exit music / Lucky / Punch up at a wedding / Fog / Pyramid Song / Paranoid Android / Idioteque /  Everything In Its Right Place /  #  The National Anthem / Knives Out

/ Talk show host / How to disappear / # # / Sail to the moon / Karma Police

6 agosto , Palacio de Exposiciones y Congresos, Salamanca
En español y fotos aqui 
Mais comment font-ils pour à chaque fois surprendre et ravir et combler les fans, mêmes les inconditionnels qui ont suivi cette tournée depuis Lisboa ? Car de nouveau ce soir à Salamanca, Radiohead a donné un concert exceptionnel. Il est difficile de trouver à chaque fois des superlatifs. Il faudrait en inventer. Un concert donné par un groupe confiant et sur de lui, délivrant une interprétation
 musicale parfaite, mais empreinte d'une grande émotion. 

Radiohead nous a d'abord offert une nouvelle nouvelle chanson : "I am a wicked child" qui nous a permis de découvrir de nouveaux talents de Jonny aux percussions avec maracas et à l'harmonica pour la fin. Une chanson à l'atmosphère assez grand western en technicolor et cinémascope... Radiohead est un groupe cherchant toujours à progresser. Ainsi après avoir terminé "Sail to the moon", Thom jouant du piano en a repris la fin dans une tonalité différente. Colin et Jonny l'accompagnant dans cette improvisation comme si ils étaient en studio. Sauf qu'ils se permettent de le faire sur scène devant un public.

Toujours dans les nouvelles chansons, "Sit down and stand up" a déjà presque détroné   "Idioteque", alors qu'une partie du public l'a découvre seulement. Il faut préciser que ce soir, Colin et Phil ont particulièrement excellé sur cette chanson. Après la suite inhabituelle de "Climbing up the wall", "National Anthem" et "Morning bell", la plus rarement jouée "Fake plastic tree" a été accueillie avec émotion par les anciens fans.

C'est dans des moments comme celui précédant "In limbo" que l'on peut voir combien le groupe est détendu et en confiance. Pour un meilleur son, Ed, qui joue du tambourin, se tient près de la batterie de Phil, dos au public. Thom l'annonce en disant "For this song, we got Ed like that", ce à quoi Ed répond en trémoussant des hanches, ce qui lance Thom dans un grand éclat de rire dont il a du mal à se remettre pour commencer la chanson. 

"Like Spinning Plate" est maintenant jouée en première chanson du rappel et elle est maintenant parfaite sur scène. Chanson suivie de "2+2=5" jouée seulement pour la troisième fois, et dont la complexité finale est accrocheuse. Suivi de "I might be wrong" chonson "d'éclate" totale. "Pyramid song" vient terminer le premier rappel en enveloppant le public de son calme et de son émotion. 
 

« Paranoid android » ouvre le deuxième rappel. Puis les membres de Radiohead se concentre pour la dernière chanson. Thom s'approche du micro et la dédie à Tim Greaves, leur Tour Manager depuis de longues années, mais qui arrête ses fonctions pour diverses raisons. Même si la plupart des spectateurs ne le connaissent pas, le public ressent que c'est un moment important. Une grande              émotion monte et la salle écoute en silence. Une interprétation sublime et Thom a presque la voix brisée, pourtant il donne le meilleur de lui-même pour que cette chanson soit la plus belle. La chanson finie, Radiohead salue une dernière fois en levant les bras mais quitte rapidement la scène sous le coup de l'émotion. Particulièrement Thom qui essaye d'esquisser un sourire bien qu'il soit aux bords des larmes.
SETLIST

There There / Wolf from the door / Wicked Child / Myxomatosis / Sail to the moon / Sit Down, Stand Up / Climbing up the walls / The National Anthem / Morning Bell / Fake Plastic Trees / Lift / In Limbo / Lucky / Dollars and cents / Idioteque / Everything In Its Right Place # Like Spinning Plates / 2+2=5 / I Might Be Wrong / Pyramid Song ## Paranoid Android / The tourist
5 agosto  Palacio de Exposiciones y Congresos, Salamanca
En español y fotos aqui 
Le concert, bien que le premier à Salamanca, a tout de suite trouvé son rythme. Le public était debout et enthousiaste dès le début. Radiohead, bien qu'ayant fait le détour au festival de Benicassim, était en grande forme, souriant et content de jouer de nouveau dans une petite salle.

Les sept nouvelles chansons qui composent le début du concert sont complètement installées et intégrées. Sur « Myxomatosis », Thom a changé sa partie vers le milieu de la chanson, forçant Ed et Colin à improviser pour en rattraper le cours. Cela montre combien Radiohead est un groupe uni et cimenté par une grande cohésion. Les "anciennes" chansons emportent toujours un peu plus d'enthousiasme car il faut laisser un peu de temps à ceux qui découvrent les nouvelles chansons à s'habituer à celles-ci.

Toutes les chansons au long du concert sont matière aux membres du groupe à partager le plaisir de jouer ensemble. Et quand c'est sur scène, devant un public conquis, le plaisir semble décuplé. Complicité de la section rythmique, Phil et Colin, ensemble au fond de la scène. Entre Colin et Ed. Entre les frères Greenwood, comme sur "I Might Be Wrong". Chanson sur laquelle Jonny s'éclate totalement, et pendant laquelle il se rapproche de Colin pour être sur d'être en rythme. Complicité de Ed et Jonny, improvisant tous les soirs une version différente de "Everything In Its Right Place ». Jonny rend d'ailleurs sa partie de plus en plus longue chaque soir. Au point où hier soir, Thom est revenu sur scène taper sur l'épaule se Jonny resté seul en scène. Jonny surpris, car complètement pris par la musique, a réalisé ce qui se passait et a arrêté immédiatement pour sortir de scène. Voir plusieurs concerts de suite n'est pas génant car Radiohead prend un soin particulier à changer, non seulement l'ordre des chansons mais aussi les chansons elle-mêmes. Ainsi après National Anthem, Thom a enchainé avec Hunting Bear dans les lumières rouge enfer de la chanson précédente.

Radiohead ont joué aussi The Bends que Thom a annoncé en disant : "This is we all gonna have". En effet, la tournée va se terminer dans quelques jours. Cela sera un triste moment, auquel il ne faut pas encore trop penser. La remontée dans la vie quotidienne sera difficile. Mais nous aurons pleins de merveilleux souvenirs en mémoire. Nous aurons été "The Tourist" comme le prévoyait la set liste d´hier soir, mais qui n'a finalement pas été jouée.
SETLIST
There There / Scatterbrain / Wolf from the door / Up on the ladder / Where I end and you begin / Sail to the moon / Sit Down, Stand Up / Morning Bell / Paranoid Android / No Surprises / The Bends / I Might Be Wrong / Pyramid Song / Lucky / Exit Music / The National Anthem / Idioteque / Everything In Its Right Place / # Airbag / Knives Out / Myxomatosis / ##  We Suck young blood / Street Spirit


03 agosto 2002 Festival de Benicassim, Castellon
Fotos directo especial Benicassim
La actuacion de Radiohead en el Festival de Benicassim, que se celebra en esta  localidad playera de Castellon, comenzo casi una hora mas tarde de lo previsto, a las 01.45 de la madrugada y se prolongo hasta las 03.00 horas. Un set en el que solo incluyeron dos temas nuevos e hizo un repaso por sus discos anteriores The Bends, O k Computer. Kid A y Amnesiac, obviando como casi siempre a Pablo Honey.  El sistema de iluminacion en el escenario variaba muy poco con respecto a las giras anteriores. La anecdota se produjo cuando Thom interpretaba "Pyramid song" y fallo el sonido,  todo sonaba bastante desafinado y cortó en seco ( fuck....) parecia que ya no iba a seguir con la cancion pero de forma sorprendente volvio a retomarla por donde la habia dejado y ya sin incidentes. Segun declaro Colin a la revista NME no estaban contentos con el sonido de esa noche. Se calcula que unas 40.000 personas se pudieron concentrar para ver a Radiohead, la banda que fue recibida con los aplausos mas largos de la octava edicion del FIB.
SETLIST
The National Anthem / Morning Bell / Lucky / Karma Police / Dollars & Cents / I Might Be Wrong / Exit Music (For A Film) / Pyramid Song / Punch Up At A Wedding / Fake Plastic Trees / Just / Paranoid Android / Everything in its Right Place # There, There
01 agosto ,Teatro Kursaal, San Sebastian
SETLIST
There There / Scatterbrain / Myxomatosis / 2+2=5 / Where I end and you begin / Sit Down, Stand Up / We Suck young blood / Airbag / Morning Bell / Lucky / My iron lung / Climbing up the walls / Paranoid Android / Punch up at a wedding / Pyramid Song / The National Anthem / Follow me around / Idioteque / Everything In Its Right Place # I Might Be Wrong 20 Talk Show Host / Up on the ladder / How to disappear ## Like Spinning Plates / Karma Police ###True Love Waits
31 julio ,Teatro Kursaal, San Sebastian


Foto: Laurence Boisnard © IndyRock + fotos directo
En español aqui + fotos
.
Le deuxième concert à San Sebastian a été meilleur que le premier. Il y a eu trois rappel car Radiohead était content du concert. Ils ont interprété une nouvelle nouvelle chanson "2+2=5". Au demeurant très intéressante. Elle commence doucement, puis une seconde partie plus électrique (comme « Exit music » par exemple) et une troisième partie qui part dans tous les sens, très complexe. C'est difficile à décrire, surtout quand on n'est pas musicien du tout comme moi. Mais là encore, une nouvelle chanson innovante. Radiohead  ne se répète jamais...

Avant de partir, j'avais peur que voir tous ces concerts serait de trop, mais en fait c'est le contraire qui se passe. Grâce au talent de Radiohead. Ils changent l'ordre et les titres des chansons d'un concert à l'autre, y compris les nouvelles chansons. Et même pour une chanson, elle change d'un soir à l'autre, comme « Everything in its right place »
 

C'est étrange d'assister à un concert au premier rang quand il n'y a pas de barrières entre le public et la scène. Sur « Everything in its right place », Thom a maintenant l'habitude de s'approcher du public tout en restant sur la scène, ce qui est vraiment sympathique de sa part, et qui en fait impressionne beaucoup le public. A San Sebastian, il n'y a pas de barrières et personne ne se précipite vers lui. Il s'est même assis sur le bord de la scène tout à droite pour écouter la fin de « Everything in its right place », que, une fois de plus Ed et Jonny, ont improvisé. 
SETLIST
There There / Scatterbrain / Up on the ladder / Lift / Where I end and you begin / Sit Down, Stand Up / We Suck young blood / Lucky / Morning Bell / Just / Paranoid Android / In Limbo / No Surprises / Punch up at a wedding / Pyramid Song / The National Anthem / Idioteque / Everything In Its Right Place # I Might Be Wrong / Knives Out / 2+2=5 / You and whose army ## Sail to the moon / Street spirit ###Talk Show Host 
30 julio,Teatro Kursaal, San Sebastian

En español aqui + fotos

Le concert du mardi 30 est passé. Un peu décevant comme tous les premiers concerts dans une nouvelle ville. Un concert pour découvrir la salle et le public, et, en quelque sorte, pour préparer les "réglages" pour le concert suivant. Et il y en aura au total trois à San Sebastian. "Décevant" est bien relatif pour un concert de Radiohead. C'est simplement que quand on est trop gâté, on se permet de chipoter. D'ailleurs je veux retirer le mot "décevant". Et on dira : un concert normal, qui cherchait ses marques. 

Il y a eu beaucoup moins d'interaction entre Thom et le public. Un autre signe est que Colin est resté dans son coin de scène, dans son "home sweet home" près de Phil. Et Ed qui se délectait de regarder le public chanter et balancer les bras à l'unisson lors des concerts au Portugal pendant le passage "rain down..." de « Paranoid android », s'est contenté de regarder ses camarades sur scène pour ce premier concert de San Sebastian. 

Par rapport aux concerts portugais, il y avait des différences notables. La plus flagrante était la configuration de la salle : très belle, neuve et luxueuse avec des sièges jusqu'aux premiers rangs. Et les cerbères de la sécurité surveillaient tout débordement excessif. Les spectateurs sont donc restés assis à leurs places numérotées, se levant parfois quand même, et bien sur à la fin des chansons pour applaudir. D'ailleurs le public était aussi moins homogène qu'au Portugal. Beaucoup de français qui avaient traversé la frontière toute proche, pas mal d'anglais et d'américains, et quand même des espagnols. Et aussi pour la quasi totalité des spectateurs, c'était leur premier concert de Radiohead de cette tournée. Tout cela explique peut- être une réaction différente et moins à l'unisson à San Sebastian qu'au Portugal.

Si le public n'était peut-être pas à l'unisson, les réactions sont unanimes : "Dans les nouvelles chansons, il n'y a rien à jeter" comme commentait un fan français à la sortie du concert. De "There, There" à "Sit Down, Stand Up", Radiohead joue sept nouvelles chansons en début de concert. Pour un spectateur qui ne serait pas familié avec la discographie de Radiohead et si les nouvelles chansons étaient disséminées dans la set-list, il n'y aurait pas de différence, tant les nouvelles chansons sont "là". 

Ce qui ne veut pas dire qu'elles ne vont pas continuer à évoluer, si on en juge par ce qui se passe pour les "anciennes" chansons. Ainsi la basse de Colin sonnait différemment ce soir sur « National Anthem ». Une chanson baignant par ailleurs dans des lumières rouge sang et feu comme les enfers de Dante. Il y a aussi Jonny improvisant souvent sur ses parties de guitares, changeant des choses par-ci, par-là. Notamment ce soir sur le solo final de « Airbag ». Une évolution des anciennes chansons que l'on peut remarquer aussi pour « Dollars And Cents » dont la version sur cette tournée s'étire et se déroule par rapport à celle des années précédentes. « Morning Bell », particulièrement ce soir, semble comme la glaise du potier, malléable selon l'humeur des musiciens. Et surtout, il y a « Everything In Its Right Place », toujours différente à chaque concert. D'ailleurs, quand une version d'une chanson n'est pas satisfaisante un soir, Radiohead la reprend lors du concert suivant. C'est ce qui s'est passé pour « Like Spinning Plate », dont le début avait été un peu raté lors du dernier concert à Porto, est rejouée à San Sebastian dans une très belle version. 

Pour terminer ce premier concert en Espagne, Radiohead a choisi la douceur. Avec d'abord, « Sail To The Moon » que Thom a introduit en disant que quand les glaces des pôles auront fondues et que les eaux auront tout envahi, alors c'est ce que nous devrons faire. Et la tonalité mélancolique de la chanson exprime parfaitement cette pensée. L'ultime chanson a été « How To Disappear Completely" et son final accompagné de lumières telles le reflet du soleil sur une rivière (la Liffey ?),              laissant le spectateur suspendu à la voix de Thom.
 

"Décevant" a été employé au début de ce texte, je me suis trompée. Ce n'est pas  "décevant" qu'il fallait lire mais : EXCELLENT. 
SETLIST

There There / Scatterbrain / Wolf from the door / Myxomatosis / Punch up at a wedding / Sit Down, Stand Up / I Might Be Wrong / Morning Bell / Lucky / Talk Show Host / My Iron Lung / Exit Music / Dollars & Cents / Pyramid Song / The National Anthem / Hunting Bears / Idioteque / Everything In Its Right Place # Like Spinning Plates / Airbag / Climbing Up The Walls / Paranoid Android ## Sail to the moon How to disappear 
Temas relacionados en IndyRock
Fechas de la gira

Diario de gira Portugal
Diario de gira en España
Fotos directo Porto (Portugal)
Fotos directo Salamanca (España)
Fotos directo Benicassim

 



VÍDEOS DE DIRECTOS
Archivo histórico de IndyRock Magazine



vídeopromoción



News - Noticias -todo sobre Radiohead
GALERÍA DE FOTOS * RADIOHEAD * DIRECTOS
TEMAS CON TABS en IndyRock * Radiohead

.


--
 
Copyright IndyRock ©
TODOS LOS DERECHOS RESERVADOS:
Queda prohibida la reproducción, distribución, puesta a disposición, comunicación pública y utilización total o parcial, de los contenidos de esta web...
Leer más y Política de privacidad
 
Contenidos informativos
Agenda de conciertos
Concursos
Noticias
Productoras
Tablón de anuncios... y + Más

Revista electrónica creada en 1997
Home * Portada
Servicios publicitarios
Créditos | Qué es IndyRock
info@indyrock.es

Naturaleza  y divulgación científica
waste.ideal.es
Dirección y edición
waste@diarioideal.es